Logo de la SEBL

En 1992, au début de la présidence de Jacques Gury, notre équipe dirigeante souhaitant offrir un nouveau visage aux Cahiers de l’Iroise, a travaillé sur une nouvelle composition. Elle a acquis depuis un caractère définitif, permettant aussi facilement à notre publication d’être reconnue sur les rayons.

 

Outre le fait d’allier l’élégance et la clarté aux textes pour que leur lecture soit un plaisir, la couverture a été conçue pour mettre en valeur le terme "Iroise" et, souligner la spécificité et l’identité de notre revue. Pour ce faire, la Société d'Études de Brest et du Léon s’est adjoint les talents de Gilles Couix, cartographe à l’Université de Bretagne Occidentale. Son travail, sa formation et son goût l’ont amené à étudier les problèmes de la représentation et du graphisme, de la mise en page et de la typographie. Dans le droit fil de renouveau, un logo, répondant a un besoin a été crée, afin de pouvoir signaler ou souligner notre présence dans les manifestations culturelles auxquelles nous prenons part.

Les couleurs

Les couleurs, le bleu et le vert, rappellent bien sûr les couleurs adoptées en Bretagne dans de nombreux documents graphiques, notamment des logos de la région Bretagne, des Côtes d'Armor, du Pays des Abers, de la CCI. de Brest et du technopôle Brest-Iroise... pour exprimer un bon ancrage régional et affirmer une volonté d'être présent et attentif à la vie et à l'actualité locales.

Le point

"Comme un point sur un i", celui d'Iroise. Le point a un fort impact visuel, il attire le regard, le concentre, le retient. Sa place dans le logo rappelle celle de la rade. Là, se situe le siège de la Société d'Études.

Le carré

Il est le symbole de la stabilité. C'est, anciennement, une des représentations de la terre avec ses 4 directions (points cardinaux) et ses angles exprimant ses extrémités. Il signifie que la Société d'Études est une construction durable (elle l'a prouvé !), attachée à une terre mais non emprisonnée par elle ; c'est le sens du tracé du carré en traits assez fins et de l'interruption de ce tracé autour du point et de la vague qui sortent du cadre.  Il représente aussi le Léon, le pays, par rapport à la vague qui rappelle la mer, Brest se situant entre eux comme point de rencontre, comme peut l'être la Société d'Études pour des courants, des approches culturelles différentes.

La vague

Elle exprime d'abord la "maritimité" de Brest et rappelle toute l'importance accordée par la Société d'Études à l'histoire maritime. Elle est aussi un symbole de mouvement, d'avancée, de changement (la nouvelle vague !). Tournée vers la droite, lieu où se situe, en sémiologie de l'image, l'avenir, elle est porteuse de projets, image d'une force conquérante. La vague dessine également de manière simplifiée, la partie nord de la rade de Brest avec l'embouchure de l'Élorn et le site de Brest matérialisé par le point.

La Société d'Études de Brest et du Léon, éditrice des Cahiers de l'Iroise, a été fondée en 1954.

Moteur de recherche

Loading

Nouveauté

n° 226, avril-juin 2017
n° 226, avril-juin 2017

Précédents numéros

n° 225, janvier-mars 2017
n° 225, janvier-mars 2017
n° 224, juillet-décembre 2016
n° 224, juillet-décembre 2016
Hors-série n° 4, sept. 2016
Hors-série n° 4, sept. 2016

J'adhère à la SEBL !

Bulletin adhésion 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 235.9 KB